Comment les mots arabes ont trouvé leur chemin vers la langue de Goethe ?Comment les mots arabes ont trouvé leur chemin vers la langue de Goethe ?Comment les mots arabes ont trouvé leur chemin vers la langue de Goethe ?

(NB: Trouvez désormais ce blog sur: blog.almodaris.com)

Marhaban mes ami(e)s مَرْحَباً أَصْدِقَائِي وَ صَدِيقَاتِي

J'espère que vous allez bien.

(NB: j'ai traduis cet article traduit de l’arabe vers le français depuis le site http://www.layalina.com/)

Ces dernières années, les allemands manifestent un intérêt de plus en plus grandissant pour l’apprentissage de la langue arabe. Cependant, les allemands sont ébahis et étonnés lorsqu’ils découvrent que leur langue maternelle contient de nombreux mots d’origine arabe.

Alors, comment les mots de la langue arabe ont trouvé leur chemin vers la langue de Goethe ?

Sur la Deutsche Welle

Peu sont les personnes qui savent que la langue allemande s’est inspirée aussi de la langue arabe et ce dans de nombreux domaines (mathématique, botanique et autres). Ces mots allemands d’origine arabe se sont intégrés dans le dictionnaire allemand au point qu’il est difficile de deviner qu’ils sont vraiment d’origine arabe. D’après le chercheur allemand Andreas Unger, qui est spécialiste dans la science des langues comparées, le nombre de mots allemands d’origine arabe dépasse 100 mots. Ce chercheur allemand, qui a authentifié la méthode qui a permis à ce que les mots arabes entrent dans la langue allemande dans son livre paru sous le titre « de l'algèbre au sucre: mots arabesen allemand »( le titre original en allemand est : "Von algebra bis zucker: arabisch wôrter im deutschen"), note que l’histoire relative à la transmission des mots arabes vers la langue allemande remonte au moyen-âge.

Unger a déclarait dans une interview à la chaine DW arabic que « les mots arabes sont passés vers l’allemand essentiellement par le biais de l’espagnol, le français et l’italien qui sont les langues des peuples du pourtour méditerranéen qui ont étroitement communiqué avec les arabes surtout en Andalousie ou au cours des croisades ou durant les transactions commerciales ».

Bien que le latin fût durant cette période historique la langue des sciences et des élites en Europe, cela n’a pas empêché que d’autres langues sont aussi véhiculées au sein des populations qui se sont développées, par la suite, vers le français, l’italien et l’espagnol. C’est ainsi que les mots arabes sont passés vers ces langues via le latin.

Par ailleurs, Basam Assabâgh, qui est un enseignant de langue arabe en Allemagne et chercheur en science des langues, estime qu'« une grande partie des mots arabes ont passé au grec pendant la période qui a précédé l’avènement de l’Islam puis ils sont passés dans les langues germaniques puis à l’allemand et vers un certain nombre d’autres langue européennes ». Même si les avis et opinions divergent à propos de la date et du mode d’emprunt des mots arabes par l’allemand, il est, néanmoins, certain que les évolutions scientifiques et techniques que le monde musulman a connues au cours du moyen-âge ont considérablement contribué à la propagation des mots arabes dans toute l’Europe.

La position avancée occupée par les musulmans (arabes et non-arabes) dans tous les domaines scientifique durant le moyen-âge a, selon les propos de Andreas Ungar « impressionné l’Occident chrétien et l’a poussé à importer les produits agricoles et techniques, les noms des plantes et des herbes médicinales ainsi que des théories scientifique que les arabes ont développées ». Par conséquent, les occidentaux, parmi lesquels les allemands, ont conservé certains mots arabes originaux de plusieurs produits et outils que les arabes ont introduit en Europe par le biais de l’Andalousie. C’est le cas, par exemple, des mots arabes قُطْنْ [qotn] (coton), جِبْسْ [jibs] (plâtre), قَهْوَة [qahwa] (café), سُكَّرْ [sokkar] (sucre), عُودْ [oud] (outil de musique) et d’autres mots arabes. Par ailleurs, d’autres mots arabes ont connu des déformations et ont changé de significations comme c’est le cas du mot arabeصِفْرْ [sifr] (zéro) qui a pris le sens dans la langue allemande de « chiffre » (comme c’est le cas d’ailleurs en français) et aussi du mot arabe اَلْكُحُولْ [alkohol] qui signifie en allemand (et en français aussi) le vin par contre ce mot signifiait en arabe la substance utilisée dans la chimie.

Par ailleurs, le chercheur Bassâm Assabâgh signale que de nombreux signes et symboles mathématiques sont d’origine arabe bien qu’ils ne paraissent pas ainsi. Aussi, la science de l’algèbre que les arabes ont développée, constitue dans les écoles allemandes une matière fondamentale en mathématiques.

Notez qu'il existe en Allemagne une association "L'association de l'amitié arabo-allemande" جَمْعِيَّةُ الصَّدَاقَةِ الْعَرَبِيَّةِ الْأَلْمَانِيَّةِ (Deutsch-Arabischen Freundschafts Gesellschaft) (DAFG). Cette association est née le mois de juilllet 2007. Elle vise à développer la coopération entre l'Allemagne et le monde arabe sur la base de l'amitié, de la compréhension, du respect et de la confiance mutuelle. Il s'agit là d'une très bonne initiative qui contribuera à établir un dialogue fructueux entre un grand pays européen et le monde arabe.

Retour à l'accueil