Bangladesh, effet magique de la la langue arabeBangladesh, effet magique de la la langue arabeBangladesh, effet magique de la la langue arabe

Bangladesh, effet magique de la la langue arabe

(NB: Trouvez désormais ce blog sur: blog.almodaris.com)

Marhaban mes ami(e)s 

J'espère que vous allez bien.

Dans cet article, je veux vous parler de " l'effet magique" de la langue arabe au sein de la population d'un pays du sous-contient indien à savoir le Bangladesh.

Il est intéressant, à cet effet, de savoir que la langue officielle du pays est le bengali (une langue indo-aryenne d'origine sancrite) qui est également la langue parlée par la grande majorité de la population du Bangladesh.

Il parait que les autorités au Bangladesh sont sur le point de remporter leur combat contre le « phénomène d’uriner dans les lieux publics ». En fait, les autorités du Bangladesh ont mis des pancartes écrites en langue arabe pour demander de ne pas faire pipi dans certains endroits publics. La langue arabe est considérée par les bangladais musulmans comme une langue sacrée.

Bien que la plupart des bangladeshis ne soient pas capables de lire l’arabe, la décision prise par le ministère des affaires religieuses qui consiste à mettre des pancartes écrites en arabe qui interdisent aux gens de pisser dans les lieux publics, a eu un effet semblable à la magie.

Une vidéo (que vous pouvez visionner ci-dessous) a été, d’ailleurs, publiée sur les réseaux sociaux montrant l’effet « magique » de la langue arabe sur les personnes qui s’approchaient d’un mur dans un lieu public pour faire pipi mais une fois qu’elles jettent un coup d’œil sur la pancarte écrite en arabe, elles s’abstiennent de faire leur besoin. Cela montre bien la considération qu’elles portent à la langue arabe considérée comme une langue sacrée.

En effet, la langue arabe occupe une position suprême chez la population du Bangladesh car c’est la langue avec laquelle le Noble Coran fut transcris. D’ailleurs, les responsables chargés de lutter contre le « phénomène de pisser dans les lieux publics », se sont rendus compte que les pancartes écrites avec le bengali, qui interdisait de faire pipi dans certains endroits, n’ont pas le même effet.

Le porte-parole du ministère des affaires religieuses a déclaré que la campagne menée par son ministère pour éradiquer ce phénomène en utilisant la langue arabe a été un succès. Cependant, cette initiative a fait l’objet de critiques acerbes de la part de Farid Addine Messaoud, qui est un célèbre religieux au Bangladesh, qui estimait que cette campagne a porté tort et préjudice à la langue arabe.

Il est à noter que cette initiative est engagée après 5 ans durant lesquelles les autorités à Dacca (ou Dhaka), la capitale du Bangladesh, ont utilisé plus de 100 points d’eau mobiles dans le but d’interdire à la population de faire ses besoins en pleine nature.

Et vous qu'en pensez-vous de cette initiative?

Retour à l'accueil