(NB: Retrouvez désormais ce blog sur: blog.almodaris.com)

Marcel Khalifé (مَارْسِيلْ خَلِيفَة) est un compositeur libanais, chanteur et oudiste (joueur de oud) , En 1976, il devient internationalement célèbre, notamment pour ses chansons أُمِّي Oummî (Ma mère),رٍيتَا وَ الْبُنْدُقِيَّة Rita w'al-Bundaqiya (Rita et le fusil) et جَوَازْ السَّفَرْ Jawaz as-Safar (Passeport), inspirées des poèmes de Mahmoud Darwich.

En 2005, il est nommé artiste de l’Unesco pour la paix en « reconnaissance de son engagement fervent et généreux en faveur du patrimoine musical ».

Ici-bas, les paroles de sa chanson la plus connue et la plus admirée par le public arabe. Il s’agit de la chanson « أُمِّي» qui veut dire « j’ai la nostalgie pour la pain de ma mère ».

Vous trouverez le texte en arabe, avec sa traduction en français ainsi qu’un vocabulaire des mots les plus difficiles.

Amusez-vous en écoutant et en chantant.

 

أَحِنُّ إِلَى خُبْزِ أُمِّي وَ قَهْوَةِ أُمِّي

وَ لَمْسَةِ أُمِّي .. وَ تَكْبُرُ فِيَّ الطُّفُولَةُ يَوْمًا عَلَى صَدْرِ يَوْمِ وَ أَعْشَقُ عُمْرِي لِأَنِّي إِذَا مُتُّ، !أَخْجَلُ مِنْ دَمْعِ أُمِّي خُذِينِي، إِذَا عُدْتُ يَوْمًا وِشَاحًا لِهُدْبِكْ وَ غَطِّي عِظَامِي بِعُشْبِ تَعَمَّدَ مِنْ طهْرِ كَعْبِك وَ شُدِّي وِثَاقِي .. بِخَصْلَةِ شَعْر .. بِخَيْطٍ يلوِّحُ فِي ذَيْلِ ثَوْبِك .. عَسَانِي أَصِيرُ إِلَهًا إِلَهًا أَصِيرُ .. !إِذَا مَا لَمِسْتُ قَرَارَةَ قَلْبِك ضَعِينِي، إِذَا مَا رَجَعْتُ وَقُودًا بِتَنُّورِ نَارِكْ .. وَ حَبْلِ غَسِيلٍ عَلَى سَطْحِ دَارِك لَأَنِّي فَقَدْتُ الْوُقُوفَ بِدُونِ صَلَاةِ نَهَارِك هَرِمْتُ، فَردِّي نُجُومَ الطُّفُولَةِ حَتَّى أُشَارِكَ صِغَارَ الْعَصَافِيرِ دَرْبِ الرُّجُوعْ .. !لِعُشِّ انْتِظَارِكْ

 

Traduction en français

J’ai la nostalgie du pain de ma mère

Et du café de ma mère

Et de la caresse de ma mère

Et en moi, grandit l’enfance

Un jour sur la poitrine d’un jour

Et j’adore ma vie car

Si je mourrais,

J’aurais honte des larmes de ma mère

Fais-moi (Oh mère), si je revenais un jour

Un fard pour ta paupière

Et couvre mes os avec l'herbe

Baptisée par la pureté de tes talons

Et attache moi

Avec une mèche de tes cheveux

Avec un fil délié au pan de ta robe

Peut-être deviendrais-je un Dieu

Un Dieu je deviendrais

Si j’atteignais le fond de ton cœur

Fais de moi, si je revenais un jour

Un combustible dans ta fournaise enflammée

Et une corde à linge sur la terrasse de ta maison

Car je ne peux plus me tenir debout

Sans la prière de ta journée

Me voilà vieilli, rends moi les étoiles de l'enfance

Pour que je puisse partager

Avec les oiselets

Le chemin du retour

Au nid de ton attente

 

Vocabulaire

أَحِنُّ : j’ai la nostalgie لَمْسَةِ : un toucher

الطُّفُولَةُ : l’enfance

صَدْرِ :poitrine أَعْشَقُ :j’adore

عُمْرِي : ma vie, mon existence أَخْجَلُ : j’ai honte

دَمْعِ : larmes

ذَيْلِ : queue

ثَوْبِك : ton vêtement, ton habit

أَصِيرُ : je deviens

إِلَهًا :un Dieu

لَمِسْتُ : j’ai touché, j’ai effleuré, j’ai caressé

وَقُودًا :carburant, essence

حَبْلِ : corde

فَقَدْتُ : j’ai perdu

الْوُقُوفَ : l’arrêt

صَلَاةِ : prière هَرِمْتُ : j’ai vieilli أُشَارِكَ : je participe دَرْبِ : chemin, parcours عُشِّ : nid

 

Dites-moi, ce que vous pensez de cette chanson, en laissant vos commentaires.

Retour à l'accueil